La Vie en boutis

La Vie en boutis

Le Boutis traditionnel

 

Longtemps ignoré,le mot boutis est devenu à la mode. La technique traditionnelle a commencé il y a environ cinq ou six siècles, à la fin du 17ème et jusqu'au 19ème, le boutis était pratiqué couramment dans le sud de la France. Quelle est l'origine du nom et de la technique du boutis ? On dit qu'il vient d'Italie, de Sicile. Le mot boutis vient du nom d'un petit outil de métal pour la couture.
Le  mot boutis, en Inde vientt du mot fleur. 
Marseille, grand port de commerce et d'échanges avec les pays orientaux, notamment l'Inde, était en première place pour permettre le développement de nombreux ateliers et manufactures de couture et de matelassés, donc de boutis, avec les beaux tissus et imprimés indiens. A cette époque, l'nfluence indienne fut très à la mode et eut beaucoup de succès dans les milieux aisés et bourgeois. Au milieu du 18ème siècle, à cause des anglais et pour protéger les industries françaises, une loi fut votée interdisant l'importation des textiles venant de l'Orient et de nombreux ateliers et manufactures durent fermer et disparurent.
Les ouvrières, les couturières de ces entreprises se dispersèrent alors en plusieurs points de Provence. Elles continuèrent individuellement ou créèrent de petits ateliers pour exercer la technique du boutis et réaliser des vêtements, courtepointes, jupons etc…


Qu'est que le boutis ?

On pique à l'aiguille le tracé du dessin sur deux tissus bâtis et l'on mêche (bourre) avec un fil de coton épais, de manière à donner le relief, par petites sections de motifs. Lorsqu'il est fini, en exposant le boutis à la lumière du jour ou d'une lampe, le dessin apparaît en transparence.
Actuellement, les industriels de l'Inde et de la Chine fabriquent des matelassés avec de la ouatine qu'ils nomment "boutis" mais qui n'ont rien de commun avec le boutis traditionnel.
Ce n'est ni la même technique ni la même qualité de travail. Le boutis fut très utilisé pour les trousseaux de mariage, les cadeaux de naissance. Souvent les familles aisées commandaient leurs boutis dans les ateliers, mais, pour les familles moins riches, fidèles aux traditions, c'étaient les femmes, mère, grand mère, qui exécutaient leurs broderies. Des motifs symboliques étaient réalisés : cœurs, oiseaux, fontaines, paniers de fruits, de fleurs, signifiant bonheur, prospérité, etc.

Des ouvrages utiles aussi étaient réalisés, comme le pétasson du provençal "pétassoun", ouvrage de forme carrée qui faisait office de linge absorbant et que l'on mettait sous les fesses du bébé pour protéger les vêtements de la personne qui le portait. Souvent, c'était une femme de la famille qui le réalisait pour l'offrir en cadeau de naissance.

Le boutis est une œuvre d'art.





16/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres