La Vie en boutis

La Vie en boutis

Le boutis se regarde à la lumière

 

Le Boutis se regarde à la lumière, sa perfection se lit dans la transparence qu'offre le contre-jour.

 

Au XVII eme siècle, certains boutis étaient réalisés au point arrière. Ils sont très rares donc recherchés.

 

Quelques pièces très utilisées.

 

Le chauffoir.

 

Pour les jeunes accouchées, il avait la grandeur d'une serviette que l'on chauffe et que l'on pose sur le ventre. On disait qu'il facilitait la délivrance.

 

Des boutis de 20/30 cm étaient utilisés sur les meubles de toilette pour que les dames de la noblesse posent leurs accessoires.

  

Jupon de mariée avec différents symboles qui servait ensuite, en défaisant les coutures de côté, de Vanon (petit dessus de lit d'enfant)

 

La vanne, dessus de lit de mariée qui était exposé le jour des relevailles. (voir la signification sur : //www.transenprovence.org/article-18835462.html)

 

Le pétasson protection des mamans pour allaiter leur bébé.

 

Le boutis est toujours blanc (là aussi symbole)

 

Une tradition qui a tenu à Marseille, prés d'un siècle, était que lors de la fête Dieu au mois de mai, les œuvres étaient sorties dans les rues sur les fenêtres. Quels spectacles dans les rues de Marseille ou les villages environnants, le long des rues empruntées par le curé pour la bénédiction, de magnifiques boutis faisaient une immense guirlande blanche.

 

Tel un phénix le boutis ressurgit

 

Nous sommes heureuses que certaines personnes aient découvert cette technique et aient pu nous la transmettre car elle a dormi pendant prés d'un siècle.

 

A ce jour le boutis se trouvent dans les musées, chez les antiquaires ou dans certaines maisons, bien conservés.

La valeur tient à l'ancienneté du tissu et à la qualité du piquage.

 

La valeur pour les boutisseuses du XXI eme siècle est sentimental car n'oublions pas, que l'on peut difficilement acquérir une œuvre dont le travail est considérable, sans oublier l'immense dextérité dont les femmes font preuve pour créer ces œuvres.

 

Pour réaliser un boutis, il faut penser, il faut laisser le temps au temps.

A notre époque le boutis est un moment de réflexion, d'abandon, de relaxation, de repli sur soi-même, de plaisir.

 



17/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres